{ mars 15th, 2014 }

Atelier d’écriture Collection 2

A partir de ce point…

A partir de ce point… 30 minutes d’attente.

Un atelier d’écriture en deux temps, résolument antithétiques. La première partie consiste à  utiliser les ressources des slogans, inscriptions, textes répétés qui nous entourent et qu’on déchiffre inconsciemment sans les lire.

La deuxième partie met en exergue les sentences intimes, les leitmotivs au travers desquels on se raconte, les grandes scansions d’une histoire personnelle, l’ « avant », l' »après », les « moments »cruciaux.

Image Rue du Rendez-vous Première partie:

Imité du « perverbe », L’Affabuloir propose l’ « intrigan» : slogan étonnant constitué du début d’un slogan publicitaire et de la fin d’un autre.

Proposition d’écriture : Constituez une liste assez étendue de slogans publicitaires. Mélangez les slogans (et si cela s’y prête, les noms de marques !

Quelques exemples:

FN /IRI : Agitateur de / culottes courtes

CAR/TY: Le contrat /nommé désir…

LEROY MER/TOL: Les opticiens / prennent vie…

CI/TELLA : Il en faut de l’énergie / pour que le monde bouge…

VARIANTE: Le centon publicitaire donne des résultats assez intéressants. il suffit de feuilleter une revue et de relever les slogans publicitaires et signatures de marques et de les assembler en une sorte de « poème ».

Des extraits tirés du Livre de chroniques d’Antonio Lobo Antunes et d’Enregistrements pirates de Philippe Delerm (deux ouvrages qui abondent en ressources pour les ateliers d’écriture) révèlent les possibilités d’écriture ouvertes par les inscriptions (pancartes, avis, affichages règlementaires…) et leurs messages familiers et attendus, mais aussi les graffitis, déclarations personnelles qui s’offrent dans l’espace public et interrogent parfois le passant.

Extraits des textes supports

Proposition d’écriture: Partir d’une inscription, d’un graffiti, d’une pancarte, qu’un narrateur s’approprie. Celui-ci réagit, imagine, se souvient, exprime ses sentiments, son humeur… en utilisant le message comme un leitmotiv.

A partir d’une inscription, textes

Deuxième partie :

La Salle de Bains du Titanic, de Véronique Ovaldé est un texte énigmatique, construit comme la vie du personnage principal sur un retour perpétuel à un moment décisif, auquel se heurtent les désirs d’échapper. Vienna aimerait revenir « juste avant l’été où ».

La Salle de Bains du Titanic, extrait

Proposition d’écriture: Choisir un avant ou un après. Faire une liste pour essayer de définir un certain état, une façon de vivre, d’être au monde, comme une accumulation d’habitudes, de choses, d’impressions, sans hiérarchie ni ordre. Il n’est pas nécessaire de savoir ou de dévoiler quel est cet événement qui change tout.

Un avant ou un après, textes réalisés

Leave a Reply

Random Posts
Recherches