{ novembre 14th, 2016 }

Atelier d’écriture  » Une histoire d’amour… et de mauvais éclairage »

Comme l’expose brillamment Gianni Rodari dans Grammaire de l’imagination (Ed. Rue du Monde), stimuler l’imaginaire peut être aussi simple qu’une proposition binaire. La relation entre deux éléments, à condition qu’elle ne soit pas évidente, produit presque naturellement des histoires. Associons « un chien » et « bleu », et un conte s’amorce…

La formule dont est tiré le titre de l’article est en réalité un peu plus complexe, mais « une histoire d’amour …et de mauvais éclairage » intrigue immédiatement. Et peut inspirer.

Erik Kessels, commissaire d’une exposition très ludique des Rencontres de la photographie 2016, s’intéresse à l’erreur et au ratage comme des sources de créativité. Il a ainsi collectionné des albums familiaux et autres travaux d’amateurs, avec leurs thématiques classiques ou plus personnelles, leurs photos mal cadrées et éclairées, abimées, découpées parfois au gré des séparations… Toutes ces merveilles que le numérique ne permettra plus de conserver!

Quelques pièces de choix de cette collection sont présentées dans les ouvrages Album beauty et Parfaites imperfections, Comment transformer ses erreurs en idées géniales pour se planter en beauté.

Dans ce dernier ouvrage, une histoire drôle et touchante dont voici un extrait :

chien-invisible

« Année après année, un photographe amateur essaie de photographier son animal de compagnie. Et année après année, il échoue. Ses photos sont marquées d’un mystérieux cercle noir, parfois d’un triangle ou d’un trou obscur, toujours flou. Mais la ténacité de ce photographe témoigne de la relation qui peut exister entre une personne et son animal de compagnie.

C’est une histoire mémorable d’amour, d’obsession de persévérance et de mauvais éclairage.

Une erreur, répétée à l’envi, a rendu le chien quasi invisible. Et puis, de manière assez inattendue et par le biais d’une autre erreur, il nous est enfin donné de comprendre le fin mot de l’histoire.

Lors d’une ultime tentative dictée par une profonde frustration, le propriétaire du chien surexpose le cliché.

Cette dernière image, en montrant très clairement l’animal, révèle une créature légèrement blasée qui ressemble beaucoup à tous les autres chiens noirs.

Aujourd’hui la clarté est de mise. Et pourtant, c’est l’erreur, cette tache sombre, ce chien invisible qui stimule l’imagination. »

Erik Kessels, Parfaites imperfections, Comment transformer ses erreurs en idées géniales pour se planter en beauté.

Abrégeons la phrase de Kessels pour former un zeugme « une histoire d’amour…et de mauvais éclairage ». Le zeugme est une figure de style qui associe deux mots ou groupes de mots disparates, habituellement incompatibles, le plus souvent un élément concret et un élément abstrait (« Vêtu de probité candide et de lin blanc ». Victor Hugo).

Proposition d’écriture: Composer une formule à partir d’une association de mots formant un zeugme.

C’est une histoire… (adjectif) / de…(mot abstrait) /et de ….(mot concret).

La formule peut être complétée pour se rapprocher du rythme de la phrase de Kessels. Faire de cette formule une histoire, année après année

Leave a Reply

Random Posts
Recherches